Cession d’entreprise : comment évaluer la valeur de votre entreprise ?

Évaluer la valeur d’une entreprise est une étape cruciale lors d’une cession. Cette évaluation n’est pas une science exacte ; elle dépend de plusieurs méthodes, de la nature de l’entreprise, de son secteur d’activité, de sa santé financière, de ses perspectives d’avenir, et d’autres facteurs qualitatifs. Voici quelques méthodes couramment utilisées pour évaluer une entreprise lors de sa cession :

  1. Méthode des actifs nets :
    • Cette méthode consiste à soustraire le total des dettes de l’entreprise du total de ses actifs.
    • Elle est particulièrement pertinente pour les entreprises ayant d’importantes immobilisations ou pour celles en liquidation.
  2. Méthode des flux de trésorerie actualisés (DCF) :
    • Elle est basée sur l’estimation des futurs flux de trésorerie générés par l’entreprise. Ces flux sont ensuite actualisés à une valeur présente en utilisant un taux d’actualisation.
    • Cette méthode prend en compte la capacité future de l’entreprise à générer des bénéfices.
  3. Méthode des multiples :
    • Elle consiste à utiliser des ratios (par exemple, ratio prix/bénéfice) basés sur des entreprises comparables (cotées en bourse ou récemment vendues).
    • Les multiples couramment utilisés comprennent le multiple de l’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization), du chiffre d’affaires, ou du bénéfice net.
  4. Méthode du rendement :
    • Elle est basée sur le rendement attendu sur investissement. Par exemple, si un investisseur souhaite un rendement de 20% sur son investissement, et que l’entreprise génère 100 000 € de bénéfice par an, l’investisseur serait prêt à payer 500 000 € pour l’entreprise (100 000 € / 0,20).
  5. Méthode des fonds de commerce :
    • Cette méthode est particulièrement utilisée pour les entreprises du secteur des services. Elle consiste à ajouter à la valeur des actifs nets une prime représentant la clientèle, la marque, etc.
  6. Approche sectorielle :
    • Certains secteurs ont des approches spécifiques en matière d’évaluation, basées sur des normes ou des pratiques courantes du secteur.

Il est aussi important de considérer les éléments qualitatifs tels que :

  • La dépendance de l’entreprise à un client ou fournisseur unique.
  • La qualité et la stabilité du management.
  • La position de l’entreprise sur le marché.
  • Les risques réglementaires ou technologiques.

Enfin, pour obtenir une évaluation aussi précise que possible, il est conseillé de faire appel à des experts (évaluateurs d’entreprises, experts-comptables, conseillers en fusions et acquisitions) qui pourront combiner différentes méthodes et ajuster l’évaluation en fonction des spécificités de l’entreprise.

Contactez notre cabinet pour plus d’informations.

 

 

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.