Cession de titres et marketing de l’offre ?

Une cession de titres reste une cession.
Partant de ce postulat, elle ne peut échapper à quelques opérations de marketing.
Habiller la mariée sans trop en faire fait aussi partie du jeu et des enjeux.

C’est un minimum, nettoyez votre bilan : gérez les créances anciennes, mettez votre stock au propre, payez les dettes échues.

C’est un plus, organisez la structure : entourez vous (équipe staffée), dotez vous d’une stratégie, de prévisions, faites arrêtez la compta à J+ 5, réconciliez stratégie, prévision et comptabilité à J+10 enfin, prévoyez et suivez la trésorerie.

Le must : considérez le niveau de prix comme un des éléments du deal.

Modalités de paiement du prix, montant et libération de la GAP, durée et rémunération de l’accompagnement et s’il est embarqué dans la cession, prix de l’immobilier…les sujets ne manquent pas !

Ni les moyens de compenser pour les titres un prix facial rendu attractif de manière décidée, anticipée et disons le marketée.
Marketez votre offre, pour ne pas avoir à subir des négociations longues, pénibles, risquées pour finalement obtenir un résultat identique.

Débrayez sur le prix titres et donnez le meilleur signal à vos acquéreurs.
Et finalement,  faire d’un projet une réussite.